Depuis 2004, SUPER APES, label nantais artisanal et productif, propose d'éclectiques expériences auditives gravées sur différents supports plastiques (CD, vinyles, k7, disquettes...), également disponibles numériquement par le biais des technologies modernes via notre page Bandcamp.

Au programme : Jorge Bernstein & the pioupioufuckers, Arnaud Le Gouëfflec, Vania de Bie-Vernet, Kim Giani, Butcher & Szyslak, Serpent, Les Blousons, Donkey Saplot, Plaisir Coupable, Moli, Rapid Douglas, Peter Woodwind, Christian Rock Fièvre, The Odd Bods, Bachbullbyrd, Glossop, Poppy No Good, Kaleidoson, monsieur free, Cheaptracks, The Planet Of The Super Apes...


jeudi 4 juillet 2019

LES BLOUSONS / BIKNITS : CHRONIQUES


CHRONIQUES


"Un édifice construit sans aucune norme sismique, avec l’envie d’entrer dans la matrice de ce que l’on appelait naguère LE ROCK’n ROLL. Drogue puissante." 



"Un disque qui a tout pour devenir un album culte. Un disque ancré dans un passé glorieux et furieux, mais totalement branché sur l’énergie contemporaine et ses rythmes indus."



"Les Blousons ont l’art de composer des mélodies, des riffs qui accrochent de suite à l’oreille, même quand le son devient hardcore noise avec une touche de rock primitif."



"Entre rockab’ dingo, scène française rétroïde au verbe décalé, noise, post-punk et si le rendu se montre foutraque, il est avant tout de haute volée."



RADIO


Biknits est dans la Fraiche List de l'été pour Radio Campus Paris, dans la playlsit d'Alternantes et était l'album de la semaine dernière pour Nectar (Radio Campus Angers / Radio Pulsar Poitiers) !!! 


samedi 15 juin 2019

BIKNITS / RELEASE PARTY


Ce samedi 15 juin au Café de la Plage à Brest, Release Party pour Biknits, le nouvel album des Blousons enregistré par Denis Guegin et masterisé par Rotor Jambreks.

Ce sera également, semble-t-il, la dernière occasion de voir en concert les improbable Sadique Arno qui ont décidé de l'occasion pour faire leurs adieux.

Immanquable, donc.


jeudi 9 mai 2019

Bientôt sur Super Apes



Voici les 3 prochaines sorties du label, à paraître avant l'été :

- Jorge Bernstein & the pioupioufuckers : Compte rendu du conseil d'administration du 30 septembre 2018, un EP 5 titres enregistré en prises live au Studio La Douche/Aubind'son par Dimitri Dupire.

- Les Blousons : Biknits, un LP masterisé par l'indispensable Rotor Jambreks qui sortira en vinyle 10".

- Peter Triangle : Songs To Succeed, le premier album solo de l'orfèvre qui opère dans l'ombre de Rapid Douglas, The Odd Bods, Mein Sohn William et tant d'autres, 13 instrumentaux à paraître en CD.

Et (toujours) en cours de mixage, le nouvel album de Jorge Bernstein & the pioupioufuckers enregistré par Peter Woodwind devrait sortir avant la fin de l'année. Sinon il semblerait que les Odd Bods soient en train de finaliser leur tant attendu premier album en préparation depuis.... 7 ans !?!

jeudi 25 avril 2019

Kim VS Jorge Bernstein & the pioupiopufuckers en Vendée !!!


Kim, Jorge Bernstein & the pioupioufuckers, puis Jorge Bernstein & the pioupioufuckers meet Kim, c'est le 3 mai à La Roche Sur Yon chez Simone et Simone, vers 21h, prix libre, et ça va déchirer grave. "La qualité de nos concert est en général inversement proportionnelle à la durée de nos balances". Et nous n'avons pas prévu de balances.

Nous en profiterons pour sortir notre nouvel EP sobrement intitulé Compte Rendu du Conseil d'Administration du 30 Septembre 2018, enregistré et mixé à La Douche/Aubind'Son par Dimitri Dupire et  Valentin Pirio.

Affiche par Nick Key, organisation Domino Panda.

Vania De Bie-Vernet sur Muzzart



Hébergé par Super Apes, ce qui le “différencie” déjà, Vania de Bie-Vernet pratique une musique expérimentale, dansante et obsédante, qui mêle parait-il kraut rock, afrobeat et électronique.
A l’écoute de ce Unfinished business à l’intitulé très certainement ironique, le trip est total. Dans une quiétude au “mix” habile ( qu’illustre Tracées par nos usages), après avoir démarré pied au plancher et troussé des airs hybrides qui font remuer les gambettes et se font un tantinet funky (Drum memory and punch cards), dont émanent des orgues fous, et être passé par un essai mi-jazzy/mi-indéfinissable, l’artiste défricheur propose un rendu à l’opposé du formaté. L’effort n’en est que meilleur encore, Les rapides évoque les instrus des Beastie Boys, enfumés, virevoltants, dépaysants. C’est l’étourdissement stylistique, on ne sait parfois plus très bien où on en est mais on y reste. Fan fiction souffle une électro saccadée, l’inventivité est ici omniprésente, la versatilité décisive. Les basses frisent l’addictif.

Notons que “VDBV” a déjà à son actif une bordée de sorties toutes aussi “chercheuses” les unes que les autres. Si elles cherchent, en tout cas, elles nous trouvent. Dub déviant sur World and sorcery, “climatisme” sur Conservation des espaces, électro sombre/lumineuse, alerte, sur Les grands ensembles; notre homme captive. Il n’a de cesse d’inventer, son L’avenir dure (trop) longtemps dure lui assez pour nous prendre dans son filet sonore, dans son atmosphère remuante et céleste à la fois.
Ce disque sent la prise de risques, délibérée. Mais fructueuse, génératrice d’un contenu qu’on ne retrouvera pas ailleurs. Le digipack est réduit au minimum, comme pour nous concentrer à nous concentrer de façon exclusive sur sa matière sonore. On ne le regrettera pas, Eclaireur nous balade en terrain souterrain puis Elle-même quelque chose assène une sorte de dub passé au filtre de l’étrangeté. Sur la fin de disque, fourni, dense et exigeant, Le contexte existe fonce, ondule avec ses basses, lance des sonorités brumeuses à tout va. L’amalgame est audacieux. On passe pour le coup d’élans qui tracent à des plages plus retenues; contre toute attente, le procédé ne déstabilise pas plus que ça. Au contraire, il sonne naturel, jamais forcé. C’est ce qui fait, en plus d’un parti-pris aventureux évident, la…force de l’album. Lequel trouve son terme au son de Menace, aérien, dérangé. Massif aussi, au carrefour de plusieurs orientations qui pourraient paraître incompatibles mais qui, ici, s’imbriquent sans dénoter.

Will Dum

jeudi 11 avril 2019

ELECTRIC TROUBLE / INTERVIEW DE PETER WOODWIND


Peter Woodwind y parle de la génède de Violence Ultimatum, mais aussi de Rotor Jambreks, Jorge Bernstein, Kim, Half Bob, Arnaud Le Gouëfflec, The Craftmen Club, Christian Rock Fièvre, Vania De Bie-Vernet, Craignos, Kizmiaz, Vide Cocagne et tout ça.

Merci encore à Yan pour cette chouette interview !!!


UNFINISHED BUSINESS de VDBV sur Indiepoprock



Artiste protéiforme, aux identités musicales multiples, Vania De Bie-Vernet ne sort sous son nom que des albums électro. Des albums dans lesquels il explore avec une rare maîtrise les possibilités infinies des machines.
Avec “Unfinished Business” l’hybridation des textures synthétiques et des sons organiques est totale. Il est question ici de chaos sonore et de cohérence, d’Intelligent Dance Music et d’afrobeat, d’electronica et de krautrock. Le disque est fascinant, un sommet du genre, qui entraîne dans une course folle où se télescopent et s’organisent comme par miracle, des pistes d’instruments et des respirations électroniques.
On pense très fort au génial “Just A Souvenir” de Squarepusher, à cette capacité inouïe de transcender les frontières audibles entre musiques. D’en brouiller les sources et les origines, pour ne garder que l’émotion, l’inspiration.
Vania De Bie-Vernet compose en véritable sculpteur et érige des instrumentaux d’une densité parfois vertigineuse, parfois aux confins du jazz et de la drum and bass.
Unfinished Business” est une impressionnante somme électronique, la quintessence du savoir-faire et de l’imaginaire musical d’un artiste qui s’affirme, disque après disque, comme un compositeur exceptionnel.


dimanche 17 mars 2019

Violence Ultimatum sur Radio MDM !!!


Peter Woodwind sera invité par Yan Cafzic mercredi 20/03 vers 21h sur Radio MDM à l'occasion de la 1004° émission de Electric Troubles, il en profitera à coups sûrs pour disserter sur sa passion pour la mycologie, et il abordera sûrement les épineux sujets de la dangereuse addiction aux bandes dessinées moldaves de Jorge Bernstein, de la récente reconversion de Kim à la musique de films pour adultes et de l’élevage de phasmes bicéphales de Rotor Jambreks.

Et ça va être tellement intéressant que ce sera rediffusé le dimanche 24/03 vers 19h. 

Stay Tuned !!!

=> Radio MDM

mardi 12 mars 2019

À Découvrir Absolument Volume 47


L'indispensable Webzine À Découvrir Absolument continue inlassablement de défricher les musiques actuelles pour en extraire la substantifique moelle et la concentrer sous forme de compilation en téléchargement libre. En voici le 47° volume avec une super couv' signée GWL Graphisme et un programme des plus alléchants : Esplanades, Hypersensible, RougeGorgeRouge, Garden With Lips... et Jorge Bernstein & the pioupioufuckers meet Kim.

+ d'infos : adecouvrirabsolument.com/spip.php?article7574

Feel Free To Download !!!