Depuis 2004, SUPER APES, label nantais artisanal et productif, propose d'éclectiques expériences auditives gravées sur différents supports plastiques (CD, vinyles, k7, disquettes...), également disponibles numériquement par le biais des technologies modernes via notre page Bandcamp.

Au programme : Jorge Bernstein & the pioupioufuckers, Arnaud Le Gouëfflec, Vania de Bie-Vernet, Butcher & Szyslak, Serpent, Donkey Saplot, Plaisir Coupable, Moli, Rapid Douglas, Peter Woodwind, Christian Rock Fièvre, The Odd Bods, Bachbullbyrd, Glossop, Poppy No Good, Kaléidoson, monsieur free, Cheaptracks, The Planet Of The Super Apes...


jeudi 7 septembre 2006

But who the Hell is... Monsieur Free ?

Monsieur Free a révolutionné le monde de l’entreprise dès 1987, alors qu’il n’avait que 9 ans, en lançant le concept de « Lo-Fi Management ».
Son principe est simple : que chacun apporte sa guitare, son synthétiseur Bontempi ou son triangle, et enregistre avec les cadres intermédiaires, l’équipe de direction et l’ensemble des salariés des chansons sur le thème de la comptabilité analytique.
Le concept fait fureur : en 4 mois le PIB de la France gagne 38 points. Hélas, à la même époque, Sebadoh perce aux Etats-Unis, et le Lo-Fi Management à la française en prend un sérieux coup dans l’aile.
Qu’à cela ne tienne, Monsieur Free est un homme de défi, il vend l’ensemble de ses actions à des courtiers de Clearstream et s’éloigne quelques années aux Bahamas. C’est au contact des pêcheurs de Grand Bahama Island que Monsieur Free développe une nouvelle philosophie du management musical, que les plus éminents spécialistes des arts premiers (à commencer par président Chirac) nomment le « Lo-Concept Art ».
Rapidement, les journalistes se rendent compte que ce concept n’est qu’une piteuse resucée du Lo-Fi Management, et Monsieur Free s’exile alors à Rennes, où il coule depuis des jours paisibles avec sa compagne et son fils.
Monsieur Free aime les frites. Monsieur Free vous aime.
Monsieur Free
Drawing by Monsieur Free

Aucun commentaire: